Comment oser changer de vie ? Les étapes clés à ne pas négliger !



Si on devait retenir une chose de cette pandémie, au niveau personnel, c’est qu’en plus de nous avoir (beaucoup) challengés, elle nous a aussi (beaucoup) amenés à nous poser des questions existentielles.

Suis-je bien dans mon job ? Est-ce que je me sens bien dans mon appartement ? Quelle activité me fait vraiment du bien ? Sur quels amis puis-je vraiment compter ?... etc…



Et si je changeais de vie ?


Et souvent ce type de questions nous ont amenés à réfléchir à notre situation dans sa globalité et (très) souvent un changement de vie (pro et/ou perso) est venu toquer à notre porte.


On a d’ailleurs vite remarqué que les parisiens cherchaient coûte que coûte à s’installer en province, les couples décidaient de fonder une famille ou au contraire se rendaient compte que leur comptabilité n’était pas si forte...


Ce sont malheureusement souvent dans les moments de « crise » qu’on en vient à vouloir opérer un changement radicalmais est-ce si simple ?



Qu’est-ce que le changement ?


Selon le Larousse, le changement se définit par « Modification profonde, rupture de rythme ; tout ce qui rompt les habitudes, bouleverse l'ordre établi ».


Le changement fait généralement peur, il est rempli de doutes et de remises en questions, et souvent le changement paraît utopique ou inatteignable !


Pourquoi ? parce qu’il annonce la nouveauté...et on ne peut jamais savoir en amont s’il sera positif… Il va nous demander de quitter notre « confort » c'est-à-dire ce que l’on connait et que l’on sait faire, pour s’aventurer sur le chemin de l’inconnu, sans aucune garantie que le meilleur se trouve devant.


Changer, c’est sortir de son cadre habituel.



En quoi le changement peut-il être positif alors ?


Ce n’est parce que le changement peut-être vécu comme inconfortable qu’il ne peut pas être positif.


On dit que pour la personne qui le vit, il crée un sentiment d’inconfort, de frustrations, de perte de repères. Et comme je le disais plus haut, c’est souvent qu’on vit une grande souffrance ou un gros blocage, qu’on accepte de l’embrasser ce changement.


Lors d’un processus de changement, nous allons donc rencontrer différentes formes de résistances et de blocages, ce qui est absolument normal.


Cependant, une fois celui opéré, que le résultat final soit positif ou négatif, il vous aura permis d’aller au-delà de vos peurs et de vos pensées limitantes. Il vous procurera fierté et satisfaction d’avoir OSER sauter le cap.


Changer c’est décider de ne plus vouloir de la situation actuelle pour envisager un futur aligné avec soi-même.


Quand on parle de changement de vie, on fait alors référence à un nouveau départ, qu’il soit professionnel, personnel, voir à 360°.

Par exemple, on peut envisager un changement de travail, une démission, une rupture amoureuse, un lancement de projet, un déménagement, une maternité…etc


N’importe quelle rupture avec la situation présente représente en soi un changement, l’échelle de graduation de celui-ci dépendra alors de chaque individu.


Quelques précautions, tout de même, avant d’envisager un changement de vie :



1. Analyser en détail la situation actuelle et la situation désirée



Quand on est dans une situation bloquante, qui ne nous apporte ni motivation ni stimulation, on en arrive à penser que toute autre situation sera meilleure pour nous !


Oui mais attention, prendre une décision aussi importante que changer de vie, ça se prépare et ça ne se prend pas sous le coup d’une émotion (qu'elle soit négative ou positive). Les enjeux sont trop importants pour être pris de manière spontanée.


Je vous recommande donc dans un premier temps de vraiment vous poser et d’analyser votre situation actuelle, ses avantages et ses inconvénients, et votre situation idéale (post changement), ses avantages et ses inconvénients.


Souvent on conseille de faire une liste avec les points positifs et les points négatifs, moi j’ajoute d’essayer tant que possible de hiérarchiser voire de mettre des coefficients pour chaque points.

Car une situation peut avoir 10 fois plus de points positifs qu’une autre, mais si c’est points positifs sont minimes ils ne pourront rivaliser avec 2 seuls points positifs mais beaucoup plus forts.


Vous me suivez ?


Par exemple : pour une personne, changer de job, sera drivée par une promotion financière tandis que pour une autre ce sera le temps libre dégagé, ou alors un cadre de travail différent…en indiquant des coefficients d’importance, vous priorisez vos arguments et analysez plus facilement les deux situations.


Il y a plusieurs manières de prendre du recul sur la situation actuelle vs la situation rêvée/promise grâce au changement. Ne négligez pas cette phase, car une fois votre émotion sur la situation actuelle retombée, elle vous aidera à prendre objectivement votre décision de changer.



2. S’assurer que ce changement soit écologique pour vous


En coaching on aime parler d’écologie de la personne - écologie personnelle. Qu’est ce qu’on entend par là ?

On entend par là, s’assurer que ce soit « bon » pour vous, que cela vous amène à prendre soin de vous, que ce soit aligné avec vous (vos moyens, votre environnement, vos compétences…). C’est s’assurer que cela favorise votre bien-être.


Par exemple, si vous décidez d’opérer un changement nutritionnel, si vous cherchez à perdre 20kgs en 5jours, ce ne sera pas écologique pour vous (l’objectif étant extrêmement élevé sur un lapse de temps très court, il risque d’être associé à des problèmes de santé par exemple).


Cela peut aussi être en lien avec votre situation financière (acheter une ferrari si vous n’avez pas les ressources pour l’entretenir par la suite), ou immobilière par exemple (investir dans une maison en ruines comme logement principal sans pouvoir payer des travaux)…etc


Pour ce faire, vous pouvez alors vous projeter dans cette situation post-changement et scanner tous les domaines de votre vie (santé, finance, vie professionnelle, couple, famille…).

Pour chacun d’entre eux, visualisez comment cela les impactera et quelles conséquences cela aura-t-il pour vous ?

Si le résultat est rempli de sens, tout en étant réaliste et sans concessions non désirées, alors probablement que ce changement sera écologique pour vous.


Finalement, c’est vraiment s’assurer que ce changement sera vecteur de bien-être pour vous, que vous serez aligné avec la situation finale.



3. Être au clair sur ses objectifs



Sans objectif pas de projet ! Sans projet pas de changement !


Cela sonne un peu comme une injonction mais il s’agit ici encore de s’assurer que le changement de vie soit viable pour vous.


Si vous vous lancez à corps perdu dans un changement, sans avoir analysé les deux étapes précédentes, et sans avoir d’objectif clair, il y a de grandes chances pour que ce changement ne soit pas durable.


Définir ses objectifs, notamment lorsqu’il s’agit de changer de vie, est crucial pour fixer une direction finale et les jalons qui vont vous y amener.


Il s’agit de définir POURQUOI vous souhaitez opérer ce changement, dans quelle mesure ?


Est-ce qu’il s’agit d’avoir plus d’argent, de gagner en liberté, d’être plus heureux…autant de possibilités que d’individus et de situations!


Cela sera beaucoup plus « facile » à déterminer si vous avez déjà travaillé les points précédents.


L’idée et que votre objectif soit SMARTE afin d’être le plus concret possible, et donc le plus motivant possible.


Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporalisé et Ecologique (comme nous venons de le voir).


Par exemple un objectif général ce pourrait être : changer de travail puis en le smartant vous le spécifierez au maximum (le secteur souhaité, le poste, le lieu, le salaire, la date de prise de poste…).

Puis le travail sera d’identifier clairement les indicateurs qui vous permettront d’atteindre cet objectif (étape suivante).


Ainsi, une fois de plus, vous vous projetez dans le changement en envisageant toutes les opportunités et tous les points de blocages potentiels.


Ce qui vous permettra alors de prendre votre décision d’acter ou non le changement, de manière sereine, réfléchie et anticipée.


4. Déterminer un plan d’action précis et temporalisé


Une fois votre objectif de changement bien déterminé, je vous invite à justement travailler vos indicateurs à l’atteinte de celui-ci.


En découpant cet objectif en différentes étapes, toutes mesurables et temporalisées, vous allez pouvoir envisager la grosseur du changement souhaité. Et ainsi vous assurez qu’il s’agit de la bonne décision pour vous.


Si je reprends mon exemple précédent : changer de travail => je veux avoir changer de travail d’ici janvier 2022, en restant dans mon industrie mais dans une entreprise à taille humaine, basée dans les Yvelines.


Je vous invite alors à organiser un rétroplanning idéal de cet objectif, en détaillant toutes les étapes nécessaires : la création d'un listing des entreprises, les offres d’emploi disponibles, l’optimisation de votre CV, votre personal branding, les conditions indispensables pour vous, les clauses non négociables etc etc.. ; en y ajoutant une date à chaque fois.


En faisant cet exercice non seulement vous vous rendrez compte si ce changement est réaliste et écologique pour vous, mais aussi si le timing que vous vous donnez est tenable (et aligné avec votre vie quotidienne).


Finalement il s’agit de faire un plan d’action potentiel pour vous projeter une nouvelle fois dans la réalité de ce changement, ses conséquences et contraintes potentielles.


Cependant, attention, vous pouvez aussi ajouter des points clés qui permettraient justement de contrer certaines contraintes si vous souhaitez tout de même aller de l’avant.


Par exemple, si une contrainte est de démarcher un secteur d’activité inconnu, une action pourrait être de vous former et/ou de faire des enquêtes métiers au sein de ce secteur d’activité : vous éliminer alors une contrainte !


Cela vous semble clair ?



5. Privilégier un entourage encourageant


Le dernier point, et non des moindres, et de vous assurer d’avoir un entourage qui vous soutient et croit en votre changement.


« Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin » !


Comme je le disais au début de cet article, le changement par définition va créer de l’inconfort, et donc des doutes, des remises en questions, du stress et de l’angoisse parfois.


S’assurer que vous avez autour de vous des personnes sur qui vous pouvez compter, qui croient en vous et en votre projet, qui vous apporteront ce soutien inconditionnel, c’est essentiel voire même vital dans certains cas.


Si les étapes précédentes vous confirment que vous devez OSER opérer ce changement, alors c’est indéniable il y aura des phases de joies mais aussi des phases de peurs et de doutes.


Avoir un entourage avec qui partager tous ces moments, les bons comme les moins bons, les victoires comme les échecs, cela vous aidera à les surmonter et surtout à ne rien lâcher jusqu’à l’atteinte de votre objectif final !


Quand je parle d’entourage ce peut être l’entourage très proche, comme votre famille ou vos amis, mais cela peut aussi être des personnes plus éloignées mais qui seront les bonnes personnes pour vous (un ancien collègue, un voisin, un formateur, un groupe de pairs, un coach…). Peu importe la relation de départ, ce qui est important c’est de se sentir entouré :)



Vous aussi vous souhaitez opérer un changement décisif mais vous ne savoir pas comment, quand, pourquoi ?


Ne restez pas seule avec vos doutes et interrogations plus longtemps, contactez-moi et échangeons sur votre situation.



Marie.